Découverte des Wulong des Rochers Wuyishan

Découvrir les thés natures

Choix du conditionnement
X
24,90 €
Ajouter à ma liste d'envie
Exclusivité web
Temps d'infusion 30' à 1min en GFC
Température 95°C
Moment de la journée Journée
Dosage 5 à 6g Wulong en GFC
Pays Chine
Plantation manuelle Garantie
Récolte manuelle Garantie
Préparation recommandé Gong Fu Cha
Description

De la région de Wuyishan, illustre terroir des "Rochers" de la Province du Fujian, nous vous proposons une " verticale " exceptionnelle de  5 goûts en sachets sous vide. Ces thés bleu-vert, dont un rouge représentatifs des wulong du Nord du Fujian, sont assez oxydés et peu théinés.

Lot de cinq sachets de +/- 7g.  A découvrir absolument !

Vous pouvez faire défiler les photos afin de voir chaque thé en feuille sèche et sa liqueur.

De gauche à droite sur les images :

1. XIAOZHONG GONGFU 小种功夫 C’est un authentique thé rouge de Wuyishan qui vient d’une partie du parc qui s’appelle TONGMU, à deux heures de route environ de l’aire de production des thés des Rochers. Comme pour les thés des Rochers, les Chinois répartissent les thés selon leurs aires de culture : la vraie montagne, la demi-montagne et en dehors de la montagne. Ce thé est issu de variétés endémiques de Tongmu qui poussent presque à l’état sauvage, entre 1000 et 1500 m d’altitude. Les plus grossiers (provenants des zones alentours) sont destinés à être fumés alors que les plus fins comme celui-ci (récolte fine de un bourgeon une feuille) donnent les Xiaozhong Gongfu.

Un thé rouge très délicat et fin : moelleux, malté, avec une belle longueur en bouche. 
 Supporte de nombreuses infusions, préparé en Gongfucha à 90°C environ.

2. BANYAN SHIRU

Un délicieux thé des Rochers d’une variété endémique de Wuyishan mais plus rare, cultivé à la périphérie immédiate de la réserve. Texture très fine et mielleuse, un peu fleuri.

3. BANYAN ROUGUI 肉桂 , Rougui

Le thé Wuyi Rougui « la Cannelle de Wuyi » doit son nom à son parfum caractéristique qui évoque la cannelle. Rougui désigne aussi une variété de Théier, un cultivar développé et cultivé dans la province du Fujian (et pour les plus célèbres et les plus chers, dans la réserve de Wuyishan). 
Après la récolte de printemps qui a lieu fin avril début mai, les feuilles passent par une dizaine d’étapes de transformation (dont une oxydation relativement poussée - 60% environ). Le thé sera ensuite stocké pendant plusieurs mois avant d’être post torréfié à petit feu dans de grande « marmites » en vannerie. La post torréfaction se fait également en plusieurs étapes avec des intervalles de repos. Ainsi, un thé récolté au printemps ne sera prêt qu’à l’automne.

Ce Rougui banyan (ceinture de Wuyishan) correspond à une récolte de printemps 2017, sur de vieux arbres de variété Rougui. Moins torréfié, il développe une liqueur particulièrement fruité, florale au nez, avec des notes de miel. Rond et long en bouche.

4. GAOXIANG DAHONGPAO : une Robe Pourpre grand parfum.

C’est un véritable Yancha, cultivé sur le Rocher GuanYin 观⾳音岩, au coeur de la réserve des Wuyishan. Comme  son nom l’indique, il est très parfumé, floral au nez (note de miel) plus fruité au palais, fine astringence. Le Dahongpao est le thé des rochers le plus célèbre (le plus imité aussi), très apprécié sous dès la fin des Ming pour ses vertus curatives. Il existe encore aujourd’hui au coeur de la réserve six massifs accrochés aux falaises « au coeur du ciel », de vieux arbustes plusieurs fois centenaires. Jusqu’en 2006, on faisait encore quelques récoltes vendues aux enchères une fortune. Mais les récoltes sont désormais interdites et les théiers jalousement gardés par des équipes de chercheurs agronomes. D’autres jardins de la réserves accueillent les cônes de ces théiers historiques, clones qui sont développés également dans toute la ceinture théière du parc. Récolte de mai 2017

5. LIUHE HONGPAO 六合 :une Robe Pourpre aux arômes corsés. C’est une version plus torréfiée qui développe une liqueur plus « épaisse », veloutée, aux arômes puissants d’orge grillée, presque cacaoté. Il supporte de nombreuses infusions en Gaiwan Récolte mai 2017.

Les Thés de Rochers - Les Thés de Wuyishan

Difficile de s'y retrouver dans cette famille de nombreux thés, particulièrement complexe. Les thés des Rochers se définissent d'abord en fonction des spécificités variétales, du terroir et des techniques culturales (et de transformation). Ils sont tous beaucoup plus oxydés que le Tie Guan Yin et post-torréfiés.

Selon cette définition, les authentiques thés des Rochers sont ceux produits dans la réserve des Wuyishan, sur un type de sol particulier (très minéral) et selon un processus de transformation très sophistiqué. Ce sont les Zhengyan Yancha 正岩岩茶 des « vrais rochers », en opposition aux Waishan Yancha 外⼭山岩茶 « ceux de l'extérieur de la montagne », aux sols moins riches en minéraux. Les Zhengyancha 正岩茶, les variétés qui poussent au cœur de la réserve, beaucoup plus rares, sont hors de prix (jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d'€ les 20g).

La plupart des authentiques thés des rochers du marché sont des Banyancha 半岩茶 « thés des demi-rochers » provenant d'une zone à la périphérie immédiate. Les Banyancha sont beaucoup moins chers, mais certains, offrent toutefois des qualités encore très honorables.

Des crus précieux et rares

L’appellation « thés des Rochers » (aujourd'hui protégée en Chine sous la réf. GB18745-2002) embrasse en réalité un large éventail de variétés que les Chinois répartissent en quatre groupes :

- Les Dancong 单丛奇种 et les Mingcong 名丛奇种 d’une part, deux groupes de variétés directement issues des 武 夷采茶 wuyicaicha, tthéiers des rochers d’origine. Ce sont les fameux Bohea du XVIIIe siècle ;

- des cultivars beaucoup plus récents (moins de 300 ans), répertoriés dans les années 1984 -1985 tels les Shuixian ⽔水仙 et les Rougui ⾁肉桂 ;

Les Dancong sont des « bouquets isolés », des arbres qui ont traversé les époques et dont les jardiniers ont apprivoisé la complexité après des siècles de culture et d'expérimentation. Ils en ont identifié les caractéristiques qui servent aujourd'hui à les définir et à les nommer. Pour préserver le caractère particulier de chaque Dancong, issu d'un bagage génétique unique (différent de l'arbre voisin ou de ses parents), on prend soin de respecter ses besoins liés à l'environnement. Et surtout, les récoltes faites sur chaque individu ne sont jamais mélangées entre elles, pour que chaque thé élaboré puisse développer des flaveurs rares, qui lui sont propres. Les Dancong les plus intéressants sont placés dans la catégorie des Mingcong ou « Bouquets célèbres » ou encore dans celle des Qizhong, des « variétés particulières ».

Des clones plus accessibles

Dans le cadre magnifique du parc des Wuyishan, certains de ces théiers originels, accrochés à la falaise, sont farouchement gardés nuit et jour par des vigiles. Et les quelques kilogrammes de thé qu'ils donnent chaque année sont inaccessibles au commun des mortels, du fait de leur extrême rareté... Ils ont toutefois servi à la multiplication de théiers identiques, plus largement cultivés alentours pour assurer la production des thés des Rochers.

Les nombreux clones issus des Dahongpao et des cultivars Shuixian et Rougui sont en revanche largement cultivés dans toute la province du Fujian (et au-delà), et produisent depuis une trentaine d'années différentes qualités de wulong, pour toutes les bourses. La quasi totalité des thés des rochers disponibles dans les boutiques occidentales appartiennent à cette catégorie, des thés à la manière de, mais qui ont poussé à des centaines voire des milliers de kilomètres de la zone des Wuyishan. Parfois, surtout pour ce qui concerne le Dahongpao (le plus célèbre et donc le plus imité des Yancha), la variété de théier n’est même pas de la famille du Dahongpao...

La richesse minérale des terres volcaniques dans votre tasse

Selon la qualité (le grade du thé), les Yancha ou thés des Rochers peuvent s'infuser de 3 à 9 neuf fois de suite en gongfucha. Chaque tasse est particulièrement concentrée en antioxydants et en théanine et vous apporte la richesse minérale des terres volcaniques des monts Wuyi (du potassium et du manganèse en particulier). Les Yancha sont appréciés dans toute la Chine pour leur bouquet minéral si caractéristique désigné en chinois par l'expression :yanyun 岩韵 ou la rime des rochers.

Ce terme poétique recouvre en réalité des caractères très précis et spécifiques aux thés des rochers et qui portent à la fois :

- sur la pureté et la transparence de la liqueur, 清 qing

- sur son parfum ⾹香xiang (orchidée, miel, fruit compoté, prune, etc.)

- sur sa vivacité 活 huo

- sur l'arrière-goût sucré ⽢甘gan et l'impression de douceur que le thé laisse dans la bouche.

Engagement qualité

Nous vous proposons une gamme de thés ou d’accessoires que nous avons sélectionné avec beaucoup de soin auprès de nos fournisseurs.

Nous apportons beaucoup d’attention au choix des thés d’origine tant dans la représentativité des terroirs que dans la réelle provenance des appellations, cette démarche est valable sur l’ensemble de la gamme. Des pictogrammes vous garantissent que notre sélection provient des terroirs d'origine, qu'il sagit bien de récoltes de printemps, de récolte manuelle et/ou de production manuelle, gage de haute qualité.

A qualité égale, nous accordons la priorité aux producteurs de thé pratiquant une agriculture biologique et, le cas échéant, une labellisation de commerce équitable.

Les accessoires sélectionnés sont des articles de qualité qui vous permettent de servir, préparer, conserver, au mieux vos thés ou plantes préférés.

Si vous constatez une anomalie, un dysfonctionnement, ou si vous n’êtes pas satisfait par la qualité de vos achats, nous sommes à votre écoute, sur nos lieux de vente, par email : jbbourrel@unami-store.com ou par téléphone +33 (0)3 28 52 43 70.


Avis client

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.